Bio

Photo prise au VSWF 2014 par Casey BennettMarianne Verville est une poète et artiste de la parole qui parcourt les scènes littéraires depuis 2009. Sa poésie, axée sur l’oralité, tourne autour d’enjeux sociaux (pauvreté, marginalité, maladie, image de soi, etc.) et raconte souvent des parcelles de quotidien.

Depuis le printemps 2016, Marianne Verville travaille avec le duo de musique du monde Guajira : ensemble, ils présentent le spectacle concept (Dé)partir, un voyage musical et poétique à travers les Amériques. Le groupe a lancé le 11 avril 2017 un album tiré de cette création.

Elle a reçu en 2017 le Prix Joseph-Bonenfant du Grand concours littéraire de l’Université de Sherbrooke pour un poème inédit intitulé « Géologie des corps aviaires ». En 2014, elle a lancé un album de poésie sur musique intitulé Les jours périlleux ainsi qu’un spectacle solo mélangeant théâtre et poésie orale, Brassée. Ces deux productions lui ont valu en 2015 le Prix Relève du Conseil de la culture de l’Estrie. Toujours en 2014, elle a reçu une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec pour participer, en tant que première poète francophone, au Victoria Spoken Word Festival en Colombie-Britannique. À cette occasion, les Éditions Fond’tonne ont publié son recueil bilingue Misères illimitées – Full-time Miseries (aujourd’hui épuisé). Finaliste à trois saisons de Slam du Tremplin à Sherbrooke (de 2011 à 2013), Marianne Verville a fait partie de la première équipe francophone à représenter l’Estrie au Canadian Festival of Spoken Word 2011, à Toronto.

Au fil des ans, elle a effectué des prestations dans de nombreux événements artistiques et littéraires au Québec dont la Nuitte de la poésie au Saguenay, la Cuvée artistique de l’Estrie, le festival Les jours sont contés, le Festival du texte court de Sherbrooke, le festival littéraire Dans ta tête et le Cabaret Lis-ta-rature des Correspondances d’Eastman. Elle a aussi performé dans plusieurs salles du Québec telles que le Centre culturel Yvonne-L.-Bombardier à Valcourt, la Maison de la culture Villebon à Beloeil et la Maison des arts de la parole à Sherbrooke. De ses poèmes ont été diffusés dans les revues Caractère, Écrit primal, Cavale et Art Le Sabord ainsi que dans le recueil collectif Dépanneur aux Éditions Fond’tonne en 2015.

En plus de sa pratique artistique, Marianne Verville fait partie du comité organisateur de Slam du Tremplin depuis 2013 et s’implique bénévolement auprès du journal communautaire Entrée Libre. Elle est aussi travailleuse autonome en communication Web (voir son portfolio en ligne).

 

Comments are closed.