« Une simple équation » pour le mouvement coopératif

Marianne en prestation 5 avril UQTR

Photo prise lors du 5à7 du 5 avril à l’UQTR

Il m’arrive parfois d’être sollicitée par des organisations pour écrire un poème sur mesure pour un événement ou un projet qu’ils souhaitent mettre de l’avant d’une façon différente, plus artistique et moins formelle. C’est ce que le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité m’avait demandé dans le cadre de leur tournée des régions « Coopératives d’ici : notre empreinte sur le monde ». Mon poème « Une simple équation » a donc ouvert les 5 à 7 présentés respectivement le 28 mars au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke et le 5 avril à l’Atrium de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ce fut pour moi une belle occasion de rencontrer un nouveau public, mais également de partager des valeurs de solidarité, de partage, d’honnêteté et de soutien à la communauté par l’entrepreneuriat.

Plusieurs personnes ont été touchés ou inspirés par mon texte lors de mes prestations et m’ont demandé si c’était possible de le relire, c’est pourquoi je vous le partage aujourd’hui. Bonne lecture!

Une simple équation

L’équation est simple
juste une addition
juxtaposer des éléments
rejoindre les valeurs
dans un même résultat
mettre en commun pour créer un tout
ensemble

C’est qu’on a rien à perdre et tout à gagner
à réunir nos forces
à cumuler nos compétences
les obstacles seront moins lourds à lever
les réussites en seront encore plus grandes

Ensemble dans une même entreprise
on se met en action
on pense coopérative
c’est que nos ambitions prennent du gallon
quand on les partage
quand on rêve ensemble
ça se concrétise
ça se multiplie
dans le fond c’est pas une addition
mais une formule exponentielle
ce n’est pas juste la somme des parties
c’est un souffle collectif qui s’accroît qui s’amplifie
qui repousse les barrières
et crée une rafale de bons plans
d’énergie nouvelle pour faire tourner les pales
du moulin à idées
de l’éolienne à projets
avec une propulsion transparente
on se porte toujours plus loin

Chacun côte à côte
on avance on se projette
l’avenir prend des proportions formidables
plus grandes que chaque individu réuni
c’est le produit d’une coopérative
notre voix compte
nos gestes aussi
on démocratise la gestion
on se branche sur la même vision

Parce que créer une coop
c’est pas se mettre des bâtons dans les roues
c’est mettre des roues à nos bâtons
pour construire une nouvelle entité
que ça roule que ça chemine
que ça devienne une grosse machine
un moteur à réaction positive
une voiture de course
en route vers la pole position
atteindre nos buts sans piler sur nos valeurs
ni sur les autres ni sur nous-mêmes

Faire une différence à plusieurs
ce n’est pas se soustraire aux profits
nos bénéfices reviennent à nous tous
loin de la bourse et de ses marchés
on mise sur notre communauté
pour bonifier les rendements
ça ne se calcule pas qu’en monnaie sonnante
c’est aussi la résonance dans le milieu
l’impact social
culturel
économique
qui accorde de la valeur à nos efforts

Le capital dans tout ça
il est surtout humain
quel pouvoir que celui d’accomplir ensemble
quelle fierté de participer à un devenir collectif
et non la puissance du groupe ne se mesure pas
elle n’a pas de circonférence
elle n’a pas de périmètre vérifiable
c’est intangible et pourtant super solide
la meilleure des fondations
pour soutenir le projet de nos vies
car créer ensemble
ça égale quelque chose comme l’infini plus un
finalement c’est peut-être bien une addition
quand on travaille ensemble
dans une magistrale équation

Ce billet a été publié dans Poèmes. Bookmark the permalink.

2 Responses to « Une simple équation » pour le mouvement coopératif

  1. Sophie Cartier says:

    C’est capotant, inspirant et vraiment touchant.
    C’est super cool Marianne! WOW!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *